Réussir son expatriation, il suffit parfois de conseils simples et avisés pour que l’aventure ne tourne pas à l’échec, voire au cauchemar. Découvrez ci-dessous quelques astuces basiques et élémentaires qui semblent malheureusement faire défaut à bon nombre de candidats à l’expatriation.


Sommaire
1- Réussir son expatriation : Introduction
2- Réussir son expatriation :La langue
3- Réussir son expatriation : Choix de la région et célibat
4- Réussir son expatriation : Investissez dans la découverte
5- Réussir son expatriation : N’ayez pas de projet figé
6- Réussir son expatriation : Un travail acharné
7- Réussir son expatriation : Pas pour les fauchés
8- Réussir son expatriation : Soyez en ordre avec la législation
9- Réussir son expatriation : Prenez conseils auprès de professionnels
10- Réussir son expatriation : Ne vous cloîtrez pas dans les zones touristiques
11- Réussir son expatriation : Conclusions


1- Réussir son expatriation : Introduction

Bon je parle bien sûr d’expatriation pour ceux qui veulent tout plaquer en Europe afin de construire une nouvelle vie au pays du sourire, qu’ils soient célibataires ou accompagnés de leur Famille avec des jeunes ou moins jeunes enfants. Ce sont juste quelques réflexions personnelles, d’autres points de vue constructifs sont les bienvenues.


2- Réussir son expatriation :La langue

Parler le thaï est un atout considérable, voir même une nécessité absolue pour tout qui veut vivre et évoluer en Thaïlande. Il existe quantité de chaines youtube et de méthode d’apprentissage, la première étape de votre expatriation devrait donc passer par l’apprentissage de la langue avant votre départ. Certains préparant leur projet plusieurs années à l’avance cela leurs permettra de débarquer avec un bon bagage. N’oublions pas non plus que la maîtrise orale de la langue thaï peut également être une bouée de sauvetage en cas d’échec ou de stagnation de votre projet professionnel, un poste de professeur peut parfois être une solution temporaire et alternative pour sortir d’une mauvaise passe.


3- Réussir son expatriation : Choix de la région et célibat

Je ne compte plus le nombre de candidats à l’expatriation qui passent des heures sur les sites de rencontre afin de se trouver une compagne une fois sur place. Je veux bien croire qu’il est difficile en Europe de trouver chaussure à son pied mais ici en Thaïlande le problème n’est pas de trouver une Femme mais de savoir laquelle choisir. Vous mettre en ménage avec une Thaïlandaise c’est automatiquement vous limiter sur les lieux de votre future implantation car beaucoup de filles du pays aiment résider auprès de leur famille, dans leur province d’origine. Vous ne pouvez pas savoir à l’avance si votre projet peut se réaliser à cet emplacement et si la région va vous plaire. Croyez moi, cherchez d’abord un endroit qui vous corresponde, où vous pourrez vous épanouir, vous aurez ensuite toute latitude pour trouver celle qui vous accompagnera durant les années qu’il vous reste à vivre.


4- Réussir son expatriation : Investissez dans la découverte

On ne peut pas se faire une idée du pays et des possibilités suite à un simple séjour touristique limité à une zone géographique restreinte. Le premier des investissements serait donc un premier séjour de six mois minimum (pourquoi pas un visa touristique double entrée). Faites un premier tour rapide des divers régions bien spécifiques du pays et ensuite approfondissez plus en détail les endroits qui vous auront marqué. Ce « circuit initiatique » vous permettra aussi de croiser quelques personnes intéressantes, ce genre de personnage que l’on ne trouve malheureusement pas sur les forums et qui pourtant sont sources de renseignements précieux.


5- Réussir son expatriation : N’ayez pas de projet figé

Si vous optez pour « le parcours initiatique », vous verrez très vite qu’il y a des opportunités professionnelles et pas spécialement dans les domaines que vous maitrisez ou que vous espériez. L’adaptabilité est la maître mot. Nul besoin d’investir des sommes astronomiques pour investir, que du contraire. Plus vous investirez dans un projet et plus le retour sur investissement sera long et périlleux. Découvrez, écoutez, apprenez, observez, profitez de votre « voyage initiatique », perfectionnez votre apprentissage de la langue, discutez peu à peu avec les gens du pays, ne dites pas que vous cherchez à investir, juste que vous êtes rentier, intéressez vous à eux, à leur culture et vous verrez que vous apprendrez plus que sur n’importe quel forum, la meilleure étude de marché qui soit.


6- Réussir son expatriation : Un travail acharné

Bon ici ce n’est pas une grande révélation, la réussite passe avant tout par le travail, que ce soit ici ou en Europe. Pour qu’une affaire fonctionne il faut savoir s’appliquer, s’investir personnellement, faire des sacrifices. Investir en Thaïlande n’a rien à voir avec une prolongation des vacances et ceux qui croient cela devrait d’ores et déjà mettre un terme à leur projet d’expatriation.


7- Réussir son expatriation : Pas pour les fauchés

Désolé mais il est fini le temps où l’on pouvait débarquer sans diplôme et sans argent pour réussir et faire fortune. Concernant les diplômes la Thaïlande n’est pas en reste et à moins d’avoir des qualifications bien pointues (auquel cas vous seriez de toute façon déjà recruté par des chasseurs de tête et ne perdriez pas votre temps sur ce genre d’espace) il y a peu de chance que ces diplômes vous ouvrent des portes, sauf éventuellement si vous avez une petite maitrise de la langue locale, des bonnes bases en anglais sans parler de votre langue natale. Pour l’argent je reviens à ce que je disais plus haut, il vous faudrait déjà à la base au moins de quoi visiter et prospecter au moins pendant six mois. Ensuite il faut penser aux billets d’avion, au frais du futur visa et aux économies restantes pour investir dans votre nouveau projet et subvenir en attendant que la sauce monte.


8- Réussir son expatriation : Soyez en ordre avec la législation

Cela semble évident mais je ne compte plus le nombre de magouilleurs que j’ai croisé, surtout en ce qui concerne les visas ou le travail au black. Ne donnez pas les bâtons pour vous faire battre et si vraiment vous devez passer par une solution « borderline », évitez de vous en vanter, même et surtout auprès de vos « amis » farangs, 90% des dénonciations anonymes arrivant à l’immigration le sont en anglais, certaines dénonciations, surtout pour des visas dépassés ou non renouvelés, le sont par des compagnes délaissées ou « jetées ». Le temps des traînes tongs est dépassé au pays du sourire et la législation va se faire de plus en plus implacable, la Thaïlande ne veut pas se donner pour mission de recevoir tous les déshérités et paumés des pays touchés par la crise. On commence à trouver des « sdf » européens, des gars qui ont tout perdu, qui n’ont plus de visa et qui mendient sous les cieux siamois, une situation que ne va pas tolérer longtemps le gouvernement actuel. Tout comme il risque d’y avoir des décisions prises sur les assurances santé, certains hôpitaux se retrouvant avec des ardoises de plusieurs millions de bahts pour avoir pris soin de farangs désargentés et non couverts. Croyez moi, on en revient au point précédent mais la Thaïlande sera de moins en moins accessible pour les étrangers ne pouvant s’auto suffire. Et si un jour vous buvez le bouillon, ils ne prendront pas de gants, pas plus qu’ils n’en prennent pour leurs voisins des pays limitrophes n’étant pas en ordre de papiers, pour vous expulser, avec un séjour ou non derrière les barreaux. Une fois encore ce sera une certaine maitrise de la langue locale qui pourra vous permettre de trouver un travail de prof d’anglais ou de français par exemple, et bien sûr de bonnes relations avec la population locale. Il y a toujours le cousin d’un oncle qui est voisin avec le copain de telle  ou telle personne dans une administration ou l’autre. La Thaïlande est souvent le miroir de ce que vous êtes, le reflet de votre comportement, les aigris et frustrés des forums feraient bien de comprendre cela et de se remettre en question avant tout.


9- Réussir son expatriation : Prenez conseils auprès de professionnels

Si vous avez bien préparé votre expatriation en amont, que vous avez donc quelques notions de thaï, n’hésitez pas à faire vos démarches auprès des administrations. De plus votre voyage initiatique vous aura permis de tisser des liens avec quelques personnes locales, voir même d’avoir trouvé l’amour de votre vie, bref des personnes ressources qui pourront éventuellement vous épauler. En allant dans les administrations vous aurez des réponses plus précises que ce que vous pourrez trouver sur le net. Par exemple dans le cadre d’une création d’entreprise on vous parle souvent des « company limited » sur les forums alors qu’il existe pas mal de variantes selon le lieu et l’activité que vous désirerez développer. Evidemment l’accueil et les services offert par les administrations dépendront bien sûr de votre lieu de résidence, croyez moi qu’il y a une fameuse différence entre les services d’immigration d’une grande ville touristique et ceux d’une province un peu moins exposée, pour ma part j’ai opté pour la seconde solution.

Pour des informations sur la création d’entreprise en Thaïlande n’hésitez pas à visiter notre site professionnel : https://boithai.com


10- Réussir son expatriation : Ne vous cloîtrez pas dans les zones touristiques

Le choix d’une zone touristique dépendra bien sûr de ce que vous voudrez développer et de ce que vous êtes venu chercher. Je sais par exemple que certains expatriés basent tous leurs projets pour être au bord de mer, ce que j’appelle une tentative de prolonger des vacances à vie, parfois un mauvais calcul. Une fois encore le « voyage initiatique » vous permettra de découvrir d’autres régions, d’autres lieux où il reste beaucoup à faire et croyez moi, des endroits qui ont tout leur charme et surtout une authenticité de vie qui régalera ceux qui sont venus chercher « autre chose ».


11- Réussir son expatriation : Conclusions

Que ce soit pour une expatriation au pays du sourire, ou dans n’importe quel pays du monde, les conseils resteront les mêmes : une bonne préparation en amont, des moyens financiers nécessaires, une bonne adaptabilité, le respect de la législation et des us de votre futur pays d’accueil, et du travail.


Expatsiam est le blog officiel en français de « boithai.com« , spécialiste dans la création de société en Thaïlande, dans l’obtention des visas d’affaires et des permis de travail, dans l’import-export, la législation, les agréments du « BOI » ou d’ « alien certificate », dans la communication et la création de site internet, dans la comptabilité et, de manière générale, tout ce qui est lié au monde des affaires en Thaïlande.


Le partage de cet article est autorisé via les boutons dédiés à cet effet.
Si vous désirez copier tout ou partie de cet article prière de nous contacter ou alors de mettre le lien de cette page comme source.


Réussir son expatriation en Thaïlande

Cet article a 4 commentaires

  1. Article très intéressant merci 😊

    1. Merci pour ce retour Lory. Ce sont certes des conseils basiques, voire très logiques, mais force est de constater que nombreux sont ceux qui passent outre de ces évidences.

  2. Je découvre ce site via une de vos video. Je souhaite m’expatrier d’ici quelques années et je me reconnais totalement dans votre video  » une nouvelle race d’expatriés  » je pense cela depuis plusieurs années déjà mais ma vie de famille et le fait que je soit à mon compte avait raison de mon desire d’expatriation. Suite à mon divorce je suis de nouveau dans l’envie de partir pour toutes ses raisons que vous citez dans cette vidéo. Je prévois ce projet sur du long terme car je me pose énormément de questions et même si je suis convaincu que je vivrai mieux dans ce pays ( plus apaisé ) , je ne veux pas non plus y partir à n’importe quel prix. Et je souhaite pouvoir revenir au moins 2 ou 3 fois en France chaque années. Je serai content de pouvoir échanger avec vous pour répondre à toutes ses questions même si vous y répondez en parti dans votre site et vos vidéos. En tout cas merci pour ce temps que vous y consacré. 🙏

    1. Bonjour vous pouvez aisément me contacter via mon émail si vous avez des questions sans réponse : [email protected]

Laisser un commentaire

Fermer le menu