C’est véritablement le sujet qui fait la une dans nombre d’espaces dédiés à la Thaïlande, l’ouverture de Phuket au tourisme, et ce dès le mois d’octobre.

Mais est ce que cela va réellement avoir lieu et à qui est destiné cette ouverture que certains voient comme inespérées et que d’autres voient comme ridicule et inadaptée.
Sur la toile on lit tout et n’importe quoi, comme c’est d’ailleurs souvent le cas sur les réseaux sociaux, la désinformation se mêlant aux thèses complotistes et aux avis des pseudos experts du pays du sourire.

Tout d’abord, replaçons toutes les informations dans leur contexte.

  • Le directeur de l’Autorité du Tourisme et le Ministre du Tourisme ont présenté un projet d’ouverture de Phuket au gouvernement. Ce projet à reçu l’aval de ce dernier.
  • De ce que l’on sait, le CCSA ( Center for Covid-19 Situation Administration ) aurait également approuvé ce projet malgré que certains médecins qui le composent aient émis un avis défavorable. Mais bon, le rôle de ces médecins est de prévenir tout retour d’infection sur le territoire alors que le gouvernement doit également composer avec une réalité économique désastreuse.
  • Le choix de Phuket est lié au fait que l’île dispose d’un aéroport international. Elle a de plus fortement souffert de la crise puisqu’elle dépend totalement des touristes argentés et est mal située que pour bénéficier d’un tourisme local.
  • Le concept est simple :
    Première étape, mise en quarantaine et premier test de dépistage à l’arrivée. L’avantage est que cette quarantaine n’est pas aussi stricte que pour les personnes arrivant sur Bangkok. En effet, dans la capitale, c’est 14 jours dans une chambre d’hôtel, avec en moyenne une heure de sortie par jour dans une zone bien délimitée de l’hôtel et avec un minimum de contact. N’espérez même pas profiter de la piscine. En revanche, sur Phuket, la quarantaine ne serait pas limitée à la seule chambre de l’hôtel mais serait ouverte à l’ensemble du complexe hôtelier et ce sur un rayon d’un kilomètre. Idéal pour les hôtels qui disposent d’un accès à une plage qui serait dès lors privée.
    Une fois cette quarantaine terminée, deux options : vous décidez de rester uniquement sur l’île, dans ce cas vous êtes désormais libre de crapahuter où bon vous semble sur Phuket. Ou bien votre objectif est de sortir de cette province et d’avoir accès au reste du pays. Dans ce cas vous devrez prolonger votre quarantaine initiale d’une semaine supplémentaire avant de subir un nouveau test de dépistage et d’être autorisé à quitter l’île.

Alors dans cette histoire de quarantaine il y a quand même une logique qui m’échappe sur cette ouverture de Phuket. Les étrangers qui auront fait trois semaines de quarantaine dans un des hôtels agréés pourront quitter l’île et se déplacer partout dans le Royaume du Siam. Or les employés travaillant dans ces hôtels, sans doute pour de longues périodes sans pouvoir quitter la zone de cet hôtel, n’auront pas le droit de quitter la zone de quarantaine mais ils devront faire une nouvelle quarantaine stricte de 14 jours avant de rejoindre d’autres lieux.


Ouverture de Phuket, le coup de gueule

Depuis l’annonce d’une possible ouverture de Phuket, il y a des internautes qui s’en donnent à coeur joie pour critiquer vertement cette initiative gouvernementale. D’où mon petit coup de gueule, mais en version pondérée bien sûr, comme à chaque fois.

En effet, ces râleurs ne prennent absolument pas compte de la situation dans son intégralité mais concentrent leur réflexion autour de leur nombril. « Quel est le fou qui fera trois semaines de quarantaine sur un mois de vacances ?… » ou « Il faut être taré pour passer ses deux semaines de vacances en quarantaine »…

Alors il y a une chose qu’il faut bien comprendre, ce projet ne vise absolument pas les touristes de passage, ceux qui viennent deux ou trois semaines au pays du sourire. Non, l’ouverture de Phuket est destinée à une toute autre clientèle, une clientèle ciblée. En fait, il y a deux publics visés :
– Les touristes hivernaux de longue durée. Hé oui, il y a pas mal de rentiers qui ont opté pour une semi expatriation. Les six mois d’hiver sous les tropiques et une fois le plus gros du froid passé, retour vers leurs pays d’origine, comme les pays scandinaves, l’Allemagne, les pays de l’est ou encore le Canada. Donc pas trop de problème pour ces personnes de faire des à trois semaines de quarantaine pour ensuite profiter plus de cinq mois, ou d’avantage, des plaisirs et du climat de Thaïlande, avec en prime la sécurité d’un pays le mieux côté quand à son combat contre le covid.

– L’autre cible visée, ce sont toutes les personnes ayant un projet de vie en Thaïlande mais ne remplissant pas les conditions pour rentrer actuellement. Une ouverture de Phuket signifie en même temps une ouverture pour les retraités ayant un visa non immigrant et étant bloqués depuis des mois hors des frontières de Thaïlande. Il y a aussi ceux qui sont en couple sans être officiellement mariés avec leur compagne thaï. Certains n’ont même pas pu assister à la naissance de leur enfant, une véritable déchirure.


Ouverture de l’île, réalisable ou pas ?

Personnellement je trouve ce projet intéressant, il est le reflet d’une volonté politique positive en ce qui concerne l’ouverture des frontières et le retour du tourisme. Tout en veillant à ne pas réduire à néant un combat efficace contre le covid et tous les sacrifices que cela a engendré.

Si l’ouverture de Phuket est un succès alors cela pourra être élargi à d’autres îles, à d’autres régions.

Néanmoins il y a des obstacles à contourner avant d’avoir la certitude que l’ouverture de Phuket sera réalisable.
Premièrement, il faut demander si la population de Phuket est favorable aux retours des touristes sous ces conditions. Les habitants de l’île seront questionnés à ce sujet dès le début du mois de septembre.

Ensuite il faudra trouver assez de candidats situés au même endroit et suffisants en nombre que pour remplir un avion qui atterrira directement à Phuket. A ce jour il n’est pas question de vols avec escale à Bangkok.

Enfin, si ce projet se réalise, quels seront les pays éligibles à cette ouverte de Phuket ? Uniquement les pays ayant contenu le covid depuis 30 jours au moins ou bien n’importe quel pays, y compris ceux qui sont toujours sur liste rouge ou qui sont en pleine recrudescence de l’épidémie du coronavirus.

Bref, comme vous l’avez compris, l’ouverture de Phuket n’est pas une certitude à ce jour, il faudra encore patienter quelques jours afin de voir si cela est possible et à quelles conditions. Pour ce qui est du prix je crois que cela ne sera pas un obstacle pour la clientèle visée. C’est bien sûr dommage pour tous ceux qui attendent de pouvoir enfin rentrer dans leur pays de coeur.


Envie de nous soutenir et d’avoir accès à tous nos articles ? N’hésitez pas à vous abonner

L’ouverture de Phuket dès octobre 2020, coup de gueule

Laisser un commentaire